Le jeu de la séduction et de la mort – Tome 2

Le jeu du sexe et de la mort commence sur les écrans de télévision. Dix filles et dix garçons entrent en scène et sont interrogés par des présentateurs. Tous savent qu’ils devront s’immerger dans le stupre jusqu’à la mort de la moitié d’entre eux, mais les dons et les promesses de dons commencent à affluer et les encouragent. Des alliances se constituent dès le premier soir, mais aussi de la jalousie et de la haine. C’est une nécessité du jeu.

Maylis, consciente de ses charmes, a le déplaisir de voir une autre fille obtenir un succès supérieur au sien, mais elle oublie momentanément ses tracas dans les bras de Léo. Pendant ce temps, Juliette, considérée comme la compagne de ce dernier, est invitée par Walter Nemeth, le directeur de la société Eumédia, et accepte de se soumettre à lui puisque l’amitié du roi de la pornographie lui apportera des bénéfices considérables. Il ne peut pourtant pas lui promettre ce qui lui importe le plus : que la survie de Léo soit assurée.

Le tome 1 est gratuit et intégralement diffusé dans la sous-catégorie Le jeu de la séduction et de la mort


Acheter le livre électronique :

Publications Artalys

 

Publications Artalys

 

 

 


Le jeu de la séduction et de la mort – Tome 2 | Erika Sauw

Format ePuB ou Amazon Kindle

127 pages (format PDF)

Prix : 2,99 €

ISBN : 978-2-375900-23-9

Extrait

Toujours assise dans son immense canapé, Juliette écarta docilement les cuisses et inséra deux doigts dans son sexe, afin de révéler l’obscurité de sa petite grotte. Elle caressa délicatement les faces internes de ses petites lèvres.

« Et tes fesses », commanda Nemeth.

La jeune fille se mit à genoux, une main sur le dossier de son canapé et son postérieur tourné vers son nouveau compagnon, et elle ouvrit de nouveau sa vulve.

« Superbe ! » fit Nemeth en se levant.

Il se débraguetta et sortit de son pantalon un épais phallus, à la peau très lisse et recouvert d’un réseau de veinules. Juliette regarda avec intérêt ce membre pendant que Nemeth s’approchait d’elle. Il appliqua son gland contre l’abricot de Juliette et se mit à le caresser de haut en bas. Appréciant ce qu’il faisait, celle-ci secréta une liqueur transparente qui rendit moite la peau tendue du sexe de son amant. Des filets de liquide sirupeux apparurent entre les deux organes de copulation.

Les trois jeunes femmes commencèrent toutes en même temps à se masturber, Sarah écartant sa culotte pour insérer un doigt dans son entrecuisse. Alicia se caressait les seins avec une expression d’envie et de bonheur absolu.

« J’ai voulu te baiser dès que je t’ai vue, avoua Nemeth en caressant les fesses de sa nouvelle concubine. Je ne peux pas résister aux brunes pulpeuses et j’ai l’avantage de pouvoir m’acheter qui je veux. »

Il empala sèchement Juliette, qui émit un cri suraigu. Empoignant sa chevelure, il tira sa tête en arrière et entreprit un va-et-vient profond. Chaque coup fit montrer d’un cran la jouissance de Juliette, mais il s’arrêta et retira son pénis.

« Gwendolyn et Sarah, venez ici », ordonna-t-il.

La seconde s’empressa de retirer sa culotte pour se joindre à Juliette. Celle-ci fut entourée par les deux femmes, épaule contre épaule et hanche contre hanche. Nemeth planta son pénis dans le sexe de Gwendolyn, œuvra un moment, revint à celui de Juliette avant de passer à celui de Sarah. La jeune fille n’avait pas imaginé participer à une telle orgie, mais elle l’appréciait. Le seul inconvénient était de devoir attendre la pénétration quand Nemeth enfonçait les autres femmes, de manière infatigable.

Il s’arrêta pour défaire son pantalon et mettre ses testicules à l’air.

« Juliette, lèche-moi les couilles », dit-il.

Les trois femmes se retournèrent d’un seul mouvement. De nouveau assise sur le canapé, Juliette souleva le phallus de Nemeth afin de poser la langue sur ses bourses rasées. Elle leur donna l’attention demandée, de manière délicate, pendant que son amant baissait une main pour lui rudoyer un sein.

« On sent l’expérience d’une professionnelle, jugea-t-il. Crache sur ma bite. »

Juliette lui obéit puis Nemeth lui demanda une brève fellation.

« Mets-y plein de salive, dit-il. J’aime quand c’est sale. »

Il enfonça d’autorité son sexe jusqu’au fond de la gorge de Juliette, qui faillit avoir un haut-le-cœur. Le gland bien gonflé aurait pu l’étouffer, mais elle referma ses lèvres sur la hampe pour serrer de son mieux le membre. Quand celui-ci fut retiré, des filets de salive s’étirèrent entre la gorge de Juliette et la bite de son compagnon. En lui empoignant les cheveux, il la força à incliner sa tête en arrière et à ouvrir la bouche. Il fit tomber une lampée de salive dedans.

« Avale ça », commanda-t-il.

Juliette dut encore lui obéir. Elle le regarda ensuite se faire sucer par Sarah puis par Gwendolyn en s’essuyant les lèvres du dos de la main et en se demandant combien de temps il pouvait tenir. Tourner des films pornographiques n’impliquait pas d’être un grand baiseur, mais Nemeth pouvait sans doute enfiler une dizaine de femmes chaque jour, et il le faisait sûrement depuis des décennies. En fait, il s’y prenait de manière à ne pas provoquer trop vite son éjaculation.

« Gwendolyn, laisse la place à Alicia, dit-il. Je vais la sodomiser. »

Cette dernière vint se positionner à genoux sur le canapé pour mettre ses fesses à la disposition de son maître. Il les palpa, leur donna quelques claques et plaça le bout de l’index dans l’anus. Pour faciliter la pénétration, il le lubrifia avec sa salive. Son phallus luisant de bave rentra sans difficulté dans le petit orifice d’Alicia et entreprit un intense ramonage.

Publications Artalys

Il ne va quand même pas nous sodomiser toutes les quatre ! s’étonna Juliette, tout en regardant ses testicules buter contre le cul d’Alicia.

Nemeth s’activait avec trop d’ardeur pour que ce fût possible. Juliette vit sur son visage qu’il s’approchait du point de non retour. Il baissa progressivement son rythme puis il se retira d’Alicia afin d’orienter son phallus vers elle et il se masturba. Juliette ferma instinctivement les yeux quand elle vit le jet de sperme qui en fusa. Elle en reçut quelques gouttes sur le visage et la poitrine. En éjaculateur impénitent, Nemeth réussit la performance d’arroser également Alicia et Sarah.

Juliette rouvrit les yeux quand le cri poussé par son amant s’éteignit. Il y eut un moment de silence qui parut étrange après ce déchaînement de stupre.

Nemeth remonta son pantalon et rangea son pénis avec une mine satisfaite.

« C’était super ! s’exclama-t-il. Je vous aime, mes chéries. »

Avec une tendresse que Juliette n’avait pas attendue, il se pencha sur Alicia pour lui donner un bref baiser sur la bouche. Il fit de même avec Gwendolyn et Sarah, avant de passer à Juliette. Elle reçut cette marque d’affection comme si elle avait été celle d’un amoureux. Il lui déposa également une bise sur le front et lui caressa un joue avant de lui griffer les seins.

Vous devriez aussi aimer...