Auteur : Admin

Porn art

Galerie P 7

Cette femme s’asseyant sur la cuisse d’un homme pour lui sucer l’extrémité de la bite aimerait probablement l’avaler tout entière, mais l’engin est trop grand pour sa petite bouche. Elle peut tout de même s’en remplir les joues et un énorme chibre aussi chaud sur la langue, c’est aussi bon qu’une pâtisserie pleine de sucre. La différence est qu’elle aura le goût du sperme.

Prêtresses du sexe

Prêtresses du sexe – 8

Elle s’avança vers nous et s’accroupit derrière Wanzata. Celle-ci comprit tout de suite ses intentions, et un sourire de satisfaction illumina son visage. Après une brève interruption, elle reprit sa fellation tandis qu’Ilouwa la caressait. Ses mains s’aventuraient sur ses bras, ses épaules et ses seins, dont elle malmena les mamelons. Ma servante commença à ahaner de plaisir tant en maintenant mon pénis dans sa bouche.

Prêtresses du sexe

Prêtresses du sexe – 7

J’empalai Ilouwa, et en peu de temps, rien n’exista plus que mon phallus dégorgeant son sperme dans le ventre de ma partenaire. Les yeux fermés, l’esprit noyé sous le raz-de-marée de mon orgasme, je n’avais qu’une vague conscience de l’étreinte de mon amante, et de ses seins écrasés contre ma poitrine.

Prêtresses du sexe

Prêtresses du sexe – 6

Je me levai donc pour la rejoindre. Après une petite hésitation, j’explorai son orifice avec ma langue tout en chatouillant son clitoris. Elle n’était pas de ces femmes qui mouillaient beaucoup, même si son désir était parfaitement perceptible. J’en sentais le goût sur ma langue. Néanmoins, son vagin était suffisamment humide. J’y plantai ma lance et me mis à frotter son intérieur douillet. J’étais parfaitement à l’aise dans son ventre et ses halètements témoignèrent bientôt de son contentement. Je lui caressais ses fesses sur toute leur superficie tandis qu’elle masturbait sa perle rose.

Prêtresses du sexe

Prêtresses du sexe – 5

C’est ce que j’eus moi-même envie de faire, après m’être rincé la bouche. La chaleur écrasante de la journée s’était allégée. Le soleil venait de partir mais le crépuscule flamboyait dans le ciel, invitant toute la ville à la contemplation de son éclat. Ilouwa et moi, nous nous regardâmes et nous eûmes la même idée. Nous nous déshabillâmes et je me couchai sur le lit. Ma compagne s’étendit sur moi en soupirant de bonheur. Elle me caressa la poitrine puis elle y posa la tête, et je joignis mes mains sur son dos. À chaque instant, mon amour pour elle s’accroissait. Alors que je ne l’avais rencontrée que depuis un jour, je n’envisageais plus de vivre sans elle.

Prêtresses du sexe

Prêtresses du sexe – 4

Je l’étreignis pour l’embrasser sur la bouche. Ses mains caressèrent mon dos, puis mes fesses, et l’un de ses doigts s’enfonça dans mon anus. Elle se mit à gémir, sa bouche toujours fusionnée à la mienne, comme si elle avait été en train de jouir, alors que c’était moi qui étais en transe. Mon phallus se frottait contre son ventre, dressé à la verticale. Les servantes savaient aussi bien s’y prendre avec les hommes que les prêtresses, puisque celles-ci leur communiquaient leur savoir.

Prêtresses du sexe

Prêtresses du sexe – 3

Il pinça une joue d’Ilouwa, et en la tirant par les cheveux, il la força à descendre du lit. Il la poussa contre un mur, où elle posa ses mains. En se cambrant, elle fit saillir ses opulentes fesses. Mélanopos leur administra quelques claques puis il s’agenouilla pour lui sucer son œillet et le pétrir avec ses doigts. Quand il se releva, Ahhina appliqua de l’huile sur son phallus, et elle prépara également son amante. Mélanopos posa alors son énorme gland sur la rondelle d’Ilouwa, et il poussa. La porte s’ouvrit. Mélanopos retira sa verge pour me laisser voir une ouverture béante, puis il défonça encore l’anus d’Ilouwa.

Prêtresses du sexe

Prêtresses du sexe – 2

Je demandai à l’une d’elles de venir à moi. Je la serrai contre moi, l’embrassai, lui suçai les tétons et lui caressai la vulve. À la fin, je lui demandai de se mettre à quatre pattes au bord du bassin. Je posai mes mains sur ses fesses, les pouces sur ses lèvres intimes, et je constatai qu’elle était en train de mouiller. Je l’enfourchai alors, et grâce à mes vigoureux coups de reins, elle se mit à pousser des cris stridents. Quand je sentis ma jouissance approcher, je me retirai.

Prêtresses du sexe

Prêtresses du sexe – 1

Je ne pensais pas qu’elle fût une prêtresse, malgré la perfection de son corps. Les servantes de Welouma restaient sûrement confinées dans les profondeurs du temple et ne se montraient qu’aux hommes déjà sélectionnés. Pourtant, face à cet avant-goût des plaisirs qui m’attendaient, ma verge se dressa immédiatement, et elle prit une taille propre à satisfaire mes examinateurs. La femme s’agenouilla devant moi et décalotta mon gland. Elle en approcha son visage comme pour y porter ses lèvres, mais elle se contenta de regarder mon membre en le tâtant, sûrement pour évaluer sa dureté. Elle fit également tourner mes testicules entre ses doigts.

Le château entre les arbres

Le château entre les arbres – 10

Nous aurions pu nous installer en ce lieu s’il n’avait pas déjà été occupé. Une femme s’appuyait aux racines d’un arbre surplombant la source et un homme se tenait derrière elle. Il frottait son membre sur la vulve de son amante, qui devait sûrement être glissante. C’était comme une mise en bouche qu’il s’octroyait avant d’entamer le plat principal. Le couple était pour le moment silencieux, mais des cris allaient bientôt jaillir. Cette magnifique source étant le lieu de rendez-vous préféré des amants, il n’était pas surprenant qu’elle fût déjà occupée. Nous n’aperçûmes aucun vêtement, sans doute parce que ces gens étaient venus ici aussi peu habillés que nous.

Le château entre les arbres

Le château entre les arbres – 9

Violla m’avait dit qu’il fallait un peu de repos entre deux éjaculations. Je m’aperçus que ce n’était pas toujours exact, car bientôt, je me sentis prêt à émettre un deuxième jet de sperme. À ce moment, Tchoudya modifia sa position en posant ses genoux sur le lit. Elle se baissa pour m’embrasser sur la bouche, d’une manière si brutale qu’elle faillit m’écorcher les lèvres. Elle réinséra mon sexe dans son vagin et se remit à bouger avec la même frénésie. Cette fois, j’empoignai ses seins pour les pétrir entre mes doigts et pincer ses mamelons. Elle cria plus fortement.

Le château entre les arbres

Le château entre les arbres – 8

Violla restait à côté de nous en se caressant. Au moment où ma semence devenait difficile à retenir, je pensai à profiter également d’elle. Je lui demandai de se mettre à quatre pattes et me retirai de Louriana. La fente qui s’étendait de l’anus au pubis de Violla me parut tentante, mais j’optai pour son orifice intime. Mon pénis imbibé du nectar de sa sœur n’aurait sans doute pas de difficulté à en forcer le passage. De fait, je rentrai entre les fesses de Violla avec une aisance déconcerte, et pourtant son anus me serrait plus que le vagin de sa sœur.

Le château entre les arbres

Le château entre les arbres – 7

Elle m’obéit en se plaçant sur le dos, les jambes repliées. Je me mis debout entre celles-ci. De mon pantalon baissé, sortit un membre aussi dur et gros que la veille, quand je l’avais montré à Tchoudya. Je l’enfonçai dans le sexe de Kalita et le limai avec lenteur, pour bien le voir entrer et ressortir de son étui de chair. C’était aussi une manière de retarder l’éjection de ma semence. J’avais presque de l’appréhension en pensant à la fulgurance de l’orgasme vers lequel je m’acheminais, une explosion à la limite du supportable.

Le château entre les arbres

Le château entre les arbres – 6

Mon amante toucha l’objet de son désir à travers le tissu, puis elle entreprit fébrilement d’ouvrir mon pantalon. Je vis son visage s’illuminer quand mon gros dard de chair émergea. Aussitôt, elle rejeta les vêtements que je lui avais donnés, changea de position et se mit à me sucer avec avidité. Et de nouveau, la jouissance grandit en moi, avec la force irrésistible de racines soulevant des rocs. Je sentais qu’une fontaine allait jaillir de mon phallus et j’eus envie de la regarder.

Porn art

Galerie P 6

Beaucoup de photos de fellations et d’éjaculations faciales dans cette galerie. Le sperme dégouline sur les visages et les seins de belles salopes qui adorent s’en faire barbouiller. Vous verrez également une sodomie en gros plan, sous un angle assez inhabituel.

Le château entre les arbres

Le château entre les arbres – 5

Je me dirigeai vers d’autres chambres et découvris le même spectacle. Sept jeunes filles gisaient nues sur leurs lits, la plupart sur le dos, certaines sur le côté, abandonnant leurs corps à mes regards lubriques et à mes envies de viols. La lumière complice de la lune me révélait leurs contours, un bras, un ventre, un sein, une jambe ou une fesse, en laissant dans le noir des raies et des orifices que je convoitais douloureusement. Comme j’étais seul à rôder, elles étaient toutes à moi. Les portes des hommes étaient fermées.

Le château entre les arbres

Le château entre les arbres – 4

Tchoudya serra mon phallus comme une poignée de porte pendant tout notre trajet. Comme elle marchait devant moi, je pouvais lui caresser les fesses et l’anus. Dès notre arrivée dans ma chambre, je la poussai vers mon lit et elle s’y plaça sur le dos. Après avoir arraché ma chemise, je me jetai entre les cuisses de Tchoudya pour y enfouir ma tête, et j’attaquai son sexe avec ma langue. Je léchai son clitoris comme une sucrerie, en projetant dans son corps des torrents de volupté. Elle se trémoussait tant qu’il me fallait presque la maintenir en place.