Le jeu de la séduction et de la mort – Intégrale

Dans un monde surpeuplé dont la population miséreuse fait l’objet d’une surveillance généralisée, dix garçons et dix filles participent à un jeu télévisé lascif à l’issue duquel ils devront s’affronter jusqu’à la mort. Les survivants feront fortune et les concurrents tués laisseront leurs gains à leurs héritiers. Très vite, les filles s’efforcent de séduire des garçons car elles espèrent qu’en s’attachant à elles, ils n’essaieront pas de les agresser, voire qu’ils les protégeront. Elles disposent cependant d’une arme alors que les garçons n’en ont pas.

Parmi eux, figurent Maylis, la belle orpheline qui refuse de se livrer à une prostitution généralisée, et Léo, un jeune homme désirant s’assurer un avenir plus agréable qu’avec son travail d’éboueur.

Ce récit en trois parties pourrait passer pour une version érotique de Battle Royale ou de Hunger Games, mais il n’en conserve qu’un univers dystopique – qui encourage le dévergondage – et le combat final.

Le tome 1 est intégralement diffusé dans la sous-catégorie Le jeu de la séduction et de la mort


Acheter le livre électronique :

Publications Artalys

 

Publications Artalys

 

Publications Artalys

 

 


Le jeu de la séduction et de la mort | Erika Sauw

Format ePuB ou Amazon Kindle

371 pages (estimation)

Prix : 5,99 €

ISBN : 978-2-375900-18-5


Chronique de Jess Swann pour le tome 1 : (Le titre initial du livre était Le jeu du sexe et de la mort)

Alors, le retour d’Erika dans un genre dystopique mêlé d’érotisme. Dans une société où le réchauffement climatique et la surpopulation ont changé la donne, deux jeunes gens, Maylis et Léo, décident de tenter leur chance dans le jeu le plus populaire du moment. Le principe ? Du sexe filmé (ce qui ne gêne personne attendu que la prostitution est légale et que le jeu est à peu près le seul moyen de les sortir de la pauvreté). Bien entendu, si la première partie est plutôt agréable, une sorte de téléréalité type Les Anges avec du sexe, la seconde est consacrée à la traque, la mort et le viol pour le plus grand plaisir des spectateurs qui vont faire des “dons” à leurs candidats favoris (un genre de vote à la Miss France, sauf qu’ici, ils gagnent de l’argent). J’aime beaucoup l’idée que les candidats doivent désigner les bénéficiaires avec qui ils partageront la somme en cas de survie ou qui hériteront en cas d’issue fatale.
Dans ce premier tome, nous avons donc la présentation de nos deux héros (le tout teinté de scènes érotiques) ainsi que celle du jeu et des autres candidats. La tension est palpable dès l’instant où ils rentrent dans les studios de télé et on se rend compte que le jeu n’est pas aussi simple… J’aime beaucoup le rôle important que peuvent avoir les bénéficiaires ainsi que les manières assez différentes dont les deux héros envisagent le jeu. Leurs challengers nous aussi présentés et je dois admettre que j’ai déjà mes préférences (il y en a un ou deux à qui j’ouvrirais bien la gorge dès à présent mais je doute que ce soit aussi simple).
 
Ce que j’aime : les règles du jeu, la manière dont il “dénonce” une société où la téléréalité est poussée à l’outrance, la manière dont le monde est à la fois hyper connecté et hyper surveillé (ça fait flipper) et tout ce qui se joue en coulisse, le personnage de Maylis
 
Ce que j’aime moins : bah du coup j’étais bien dedans et j’aurais aimé lire la suite.
En bref : Une dystopie sexuelle qui commence fort et qui pose les jalons d’un jeu bien construit qui promet de la tension pour la suite de la partie.

Un nouveau tome qui nous plonge réellement dans le jeu et nous permet de rencontrer un peu plus les personnages. Les alliances se nouent et chacun tente de tirer son épingle du jeu même si certains personnages paraissent d’ores et déjà condamnés comme Estelle… Les scènes sexuelles sont toujours aussi inventives et j’aime beaucoup le fait que le sexe sert également en coulisse pour essayer de truquer le jeu… Walter qui souhaite la victoire de Léo s’offre la jolie Juliette (j’aime d’ailleurs beaucoup la manière dont il lui présente le marché). Quand à Elena, elle tente d’aider Maylis avec la complicité de Jared…
J’aime beaucoup le fait que Maylis ne soit pas la chouchoute du public et sa relation avec les autres filles, on sent que cela va être compliqué.
En ce qui concerne Léo, j’aime bien sa droiture mais va-t-il vraiment resté aussi “pur” une fois dans la seconde partie du jeu ?
Et Loubna et ses envies d’arrachages me fait toujours autant rire, j’espère qu’elle s’en sortira !
Ce que j’aime : les scènes sexuelles inventives et bien décrites, les relations entre Maylis et Leo et toutes les tractations et tricheries en coulisse, les motivations des personnages.
 
Ce que j’aime moins  : on attend la suite
En bref : Un bon second tome qui nous fait entrer dans l’action.

Un dernier tome riche en rebondissements et en hémoglobine. On tremble pour nos héros et on espère qu’ils ne seront pas victimes. J’ai beaucoup aimé le principe des duos décidés par la production et la manière dont Elena et Nemeth tentent d’influencer le jeu. Les personnages sont toujours aussi attachants et on tremble pour Maylis, victime désignée par Nemeth. Les scènes sont sanglantes à souhait (non, non, je ne vous révélerai pas qui s’en sort) et j’ai un gros coup de cœur pour Loubna (parfaite dans cet épisode). Les scène de sexe sont toujours aussi bien décrites et j’ai beaucoup aimé la fin ainsi que le destin de Juliette
Ce que j’aime : Loubna, les scènes de sexe et les exécutions.
Ce que j’aime moins : j’aurais aimé lire la fin de deux des personnages féminins.
En bref : Un très bon tome qui clôture parfaitement la trilogie.

Vous devriez aussi aimer...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.